Sélectionner une page

Lundi 4 Décembre 2017, les partenaires du projet REREB (Groupe One – ULB – Atrium) organisaient un atelier de réflexion dont l’objectif était de définir et valider collectivement les principales difficultés des commerçants bruxellois.

Qu’est-ce qui les impacte ? Qu’est-ce qui les aide ou les aiderait à rebondir après un choc, petit ou grand ? Vastes questions situées au cœur du projet Rereb et qui nous ont animés durant une soirée de riches échanges.

La qualité du débat était au rendez-vous ! Grâce à la présence d’acteurs, d’horizons différents, qui ont joué le jeu de l’intelligence collective : commerçants, association de commerçants, unions professionnelles, chercheurs, accompagnateurs à la création d’entreprise…

Inspiré par les principes du Design Thinking, cet atelier s’est déroulé en plusieurs étapes.

Dans un premier temps, un brainstorming a permis aux participants d’exprimer ce qui, selon eux, constitue les difficultés majeures vécues par les commerçants. L’exercice s’est clôturé par un vote afin de sélectionner les facteurs les plus importants et prioritaires. Quatre grands enjeux se sont dégagés de la discussion :

1. La complexité du métier – ‘C’est difficile pour le commerçant d’être compétent dans tous les domaines.’
2. Le manque de réflexion et d’action collective – ‘Le commerçant a peu d’alliés’
3. La Formation – ‘La nécessité de compléter une formation de base pour être davantage polyvalent.’
4. Comprendre les changements de la demande – ‘La ville change rapidement. Difficile de s’adapter. De ‘lire’ une clientèle.’

Dans un second temps, quatre équipes ont chacune approfondi un de ces enjeux au travers de l’exercice du « bateau ». Cette méthode vise à inventorier, d’une part les éléments qui bloquent ou compliquent la situation (les ancres) et, d’autre part, les éléments qui permettent – ou permettraient – de lever ces ancres et braver le mauvais temps (les vents favorables). L’exemple ci-dessous illustre le débat qui a pris place autour du facteur de la complexité du métier.

Cet exercice s’est clôturé par l’expression de 16 sous-enjeux et d’un nouveau vote afin de valider ceux qui feront l’objet des futurs ateliers de co construction de solutions.

Notre bateau Rereb, qui a largué les amarres en février 2017, peut enfin prendre le large grâce à vous ! Cet atelier clôture en effet une des étapes clés du projet, à savoir la phase de diagnostic, pendant laquelle nous avons confronté, questionné, analysé les difficultés et facteurs de succès énoncés par des experts du secteur et par les experts du terrain, à savoir les commerçants. Cela fait maintenant 6 mois que notre équipe parcourt les noyaux commerçants bruxellois à la rencontre de commerçants qui nous aident à traiter ces questions et nous guident sur le chemin du projet Rereb. En véritables co-chercheurs, ils ont contribué et contribueront encore à imaginer et tester des solutions innovantes destinées à renforcer le commerce de la Région bruxelloise et à améliorer les conditions du métier.

Après le diagnostic, place à l’action ! Les débats de l’atelier nous ont permis de prioriser les sujets de recherche et les pistes de solutions que nous développerons lors des séances suivantes, notamment :

1. Face au constat qu’il faudrait plus de solidarité entre commerçants, la question du collectif.

2. Face au constat que l’offre de formation actuelle n’est pas adaptée aux besoins des commerçants, la question de la formation.

3. Face au ressenti d’isolement exprimé par le commerçant, la question de la qualité de vie du commerçant et les notions d’estime de soi et de bien-être au travail.

Les dates de ces prochaines séances de travail collectif et de convivialité vous seront communiquées très prochainement !

En attendant, nous tenons à tous vous remercier chaleureusement pour votre participation aux premières rencontres que nous avons organisées.

Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année autour d’un bon repas et de cadeaux dénichés auprès de vos commerçants préférés.

L’équipe REREB

http://humourtop.com