Sélectionner une page

Début mai, Groupe One s’envolait au Sénégal, direction Toubakouta pour le projet « Une même voix pour le climat », un projet mené en partenariat avec l’ASBL Climate Voices (Bruxelles) et Nebeday (Sénégal) financé par Wallonie Bruxelles International (WBI). Marion nous raconte sa mission sur place.

Avant de nous raconter tes missions au Sénégal, peux-tu nous expliquer en quoi consiste le projet « Une même voix pour le climat » ?

Ce projet a pour objectif de favoriser la conscientisation et la participation citoyenne des jeunes à la lutte solidaire contre les changements climatiques et à la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable, à travers l’enjeu de la déforestation. La réalisation de cet objectif se base sur trois volets principaux : la sensibilisation en Belgique et au Sénégal, la conception d’un reportage écrit et d’un documentaire sur la déforestation au Sénégal et la mise en projet des jeunes par un programme de replantation d’arbres. Concrètement, Nebeday sensibilise les jeunes sénégalais à l’importance des arbres. Ils ont aussi un programme de replantation pour lutter contre la déforestation. Climate Voices s’occupe davantage du reportage sur la déforestation et Groupe One, de la sensibilisation. Le plus de ce projet est le partage de compétences entre nos deux pays. Le mois dernier, j’ai eu l’immense chance de me rendre au Sénégal et en septembre, un animateur de Nebeday viendra à Bruxelles pour témoigner dans nos écoles.

Comment s’est passé le séjour au Sénégal ?

C’était une expérience très intense ! Sur place, nous avions deux missions : le reportage et la sensibilisation.

Après quelques péripéties, nous sommes enfin arrivés à Toubakouta, où se trouve l’association Nebeday. Les animateurs avaient organisé un camp nature avec une vingtaine de jeunes. Une immersion totale dans leur environnement pendant 4 jours ! Ils terminaient leur camp lorsque nous sommes arrivés. Nous avons tout de même assisté à la replantation d’une dizaine d’arbres. Les enfants avaient les étoiles dans les yeux. Ils ne manquaient d’éloges par rapport à ce qu’ils venaient de vivre.

Le matin suivant la clôture du camp nature, nous avons roulé pendant plus de 6 heures vers Goumbayel, un village à l’orée d’une forêt située dans le Boundou. Pendant quatre jours, nous avons arpenté la forêt, constatant les dégâts d’une coupe d’arbres abusive. Christophe Schoune, journaliste pour le magazine Imagine Demain le Monde et membre de l’asbl Climate Voices, a réalisé une dizaine d’interview sur le terrain pour rendre compte de la situation. L’occasion pour moi d’écouter, d’apprendre, d’être en lien avec des personnes qui vivent les impacts du changement climatique. Un fabuleux apprentissage pour l’animatrice que je suis chez Groupe One !

Après ces quatre jours, nous sommes retournés à Toubakouta pour la partie sensibilisation.

 

 

En quoi consistait cette deuxième partie ?

Tout d’abord, sur base de la Fresque du Climat, un jeu sur les causes et conséquences du changement climatique, j’ai adapté les contenus à la réalité du Sénégal pour pouvoir former les animateurs de Nebeday à ce nouvel outil. Le lendemain, nous nous sommes rendus dans une école située à Djilor pour pouvoir tester l’outil, pour que les animateurs puissent se l’approprier et pour que je puisse leur faire un retour constructif sur leur animation pour qu’ils puissent le dispenser seuls. Les élèves étaient ravis et l’animation a recueilli un enthousiasme certain !

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

Le reportage écrit sortira très prochainement dans le magazine Imagine Demain le Monde. Ensuite, le documentaire est en cours de montage et sera disponible gratuitement sur la plateforme www.climatevoices.be. Au Sénégal, Nebeday continu ses actions de replantation d’arbres. En ce qui concerne Groupe One, nous allons pouvoir inclure le documentaire dans nos animations pour illustrer concrètement nos propos et nous nous faisons une joie d’accueillir l’animateur de Nebeday en septembre pendant une semaine. Nous allons animer ensemble dans les classes belges.

 

En trois mots, qu’est-ce que cette expérience t’a apportée ?

Trois mots seraient trop courts pour exprimer ce que j’ai ressenti lors de cette expérience. Le partage, sans aucun doute. J’ai aussi réalisé combien nos réalités étaient différentes et à quel point les sujets liés au développement durable ne pouvaient et ne devaient pas être abordés de la même manière ici en Belgique ou là-bas au Sénégal. Je rajouterai humilité aussi, face à leur résilience, leur courage et leur ténacité.  

L’équipe “une même voix pour le climat” : Jean (Nebeday), Marion (Groupe One et Climate Voices), Christophe (Climate Voices et Imagine Demain le Monde), Baldé (Vidéaste)