Sélectionner une page

Elle a souvent mauvaise réputation et est parfois inexistante dans les écoles, la cantine a pourtant un rôle primordial à jouer pour nos enfants. Groupe One, avec le Collectif Développement Cantine Durable, s’est donnée la mission pour les 2 prochaines années minimum de ramener des produits locaux et sains dans les assiettes de nos enfants.

Revaloriser le rôle des cantines scolaires

De nos jours, la cantine intégrée à l’établissement scolaire telle qu’elle a pu l’être à l’époque n’existe quasiment plus. Elle a pourtant une fonction essentielle à plusieurs niveaux :

  • Une fonction sanitaire : leur fournir des aliments sains qui prendront soin de leur corps et développeront leur immunité.
  • Une fonction éducative : étendre leur palette de goûts, leur apprendre le lien « de la terre à l’assiette», leur faire adopter un mode de vie respectueux en évitant le gaspillage alimentaire, etc.
  • Et une fonction de lien social : moment de partage et d’échange, non-discriminatoire, qui permet à tous d’accéder à une alimentation saine.

Investir dans les cantines scolaires, c’est investir dans les générations futures !

Mais on constate pourtant que les infrastructures ainsi que le personnel de cuisine ont déserté nos écoles. Celles-ci ont, par la même occasion, perdu leur autonomie et leur pouvoir de décision sur la qualité à proposer à leurs élèves.

Un collectif de métiers pour transformer l’offre alimentaire dans les cantines

Le Collectif Développement Cantine Durables (CDCD) regroupe 9 acteurs de terrain. Leur expertise couvre

l’ensemble des métiers nécessaires pour transformer l’offre alimentaire des écoles et la rendre accessible à toutes et tous. Leur objectif est multiple :

  • Faire renaître les cantines dans les écoles fondamentales, secondaires et supérieures qui ne proposent plus ce service, et ramener ainsi le savoir-faire en cuisine.
  • Faire transiter les modèles existants vers des modèles de cantines durables, notamment :
    • En proposant des aliments de top qualité : frais, de saison, non transformés et labellisés bio ou équivalent (producteurs qui ont une démarche similaire mais ne sont pas labellisés). L’important étant que les produits n’aient pas subi de traitement nocif, qu’ils soient sains et qu’ils soient respectés dans leur mode de cuisson ;
    • En rééquilibrant la proportion végétale-animale : augmenter les quantités de légumes, fruits, légumineuses, noix et graines, et diminuer les quantités de viandes ;
    • En favorisant l’approvisionnement en circuit court, permettant aux producteurs d’être rémunérés au prix juste.
    • En luttant contre le gaspillage alimentaire et en favorisant le zéro déchet.

Le CDCD propose dès lors aux écoles un accompagnement complet et individuel pour proposer/transformer leur offre alimentaire. Leur méthodologie est axée sur les changements de culture et les changements pratiques. Ils élaborent ensemble un plan d’action adapté à la réalité de chaque école et prennent le temps nécessaire pour le concrétiser, étape par étape, avec l’ensemble des acteurs impliqués dans le nouveau modèle durable. Le but étant d’en ressortir avec des résultats concrets. Le rendez-vous est pris dans 2 ans pour un premier bilan !